Le parcours Histoire Naturelle : Homme, patrimoines, sociétés (HN) s'attache à l'Homme en tant qu'objet d'Histoire naturelle, c'est à dire l'étude de sa diversité physique, biologique, sociale et culturelle. L’objectif majeur pour les étudiants est d’acquérir la capacité intellectuelle à l’interdisciplinarité scientifique au croisement des sciences de l’Homme, de la Terre et de la Vie.


Description

Les scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) et de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) enseignent dans ce parcours leur expertise sur le patrimoine lié à l’histoire de l’Homme et de ses sociétés (y compris les relations Hommes-nature), issue de leur implication sur le terrain et en laboratoire. Ils font également appel à des intervenants invités des pays du Sud, avec la volonté d'un discours constructif et complémentaire fondé sur des études de cas.

Le parcours bénéficie des infrastructures des deux institutions, les enseignements étant dispensés, pour partie, dans les galeries d’exposition, jardins et parcs zoologiques, réserves, laboratoires ou encore dans les sites en régions du MNHN. Ces enseignements sont multiformes, les aspects théoriques étant dispensés lors de cours magistraux, les exemples pratiques étant vus dans le cadre de conférences, visites et déplacements pédagogiques. Le parcours inclut un stage au cours duquel les étudiants deviennent acteurs de leur savoir.


Parcours de la L2 à la L3

  • Patrimoine naturel:
    • Un module intitulé Patrimoine locaux qui enseigne notamment l'impact de la modification des paysages naturels par les sociétés (anthropisation) qui sont autant un enjeu pour le développement de ces populations qu'un enjeu de conservation de la biodiversité. Cet enseignement s'appuie sur de nombreux exemples issus des pays du Sud.
    • Un module de primatologie qui enseigne en quoi l'étude de nos plus proches parents biologiques, les chimpanzés et les gorilles participe à la conservation de ces espèces menacées par l'Homme et conduit au développement des populations locales et à l'éveil des consciences internationales.
    • Un module intitulé Paléoenvironnements et paysages d'aujourd'hui qui s'attache non pas seulement à décrire les environnements du passé mais questionne aussi les enjeux de la conservation de ces paysages qui ne sont pas figés dans le temps mais bel et bien en constante évolution.
  • Patrimoine culturel:
    • Un module d'Anthropologie biologique qui vise à décrire l'Homme à diverses échelles, depuis l'ADN, jusqu'aux modifications physiques culturelles (déformations crâniennes, pratiques funéraires), en passant par l'anatomie, le tout étudié dans le temps et dans l'espace.
    • Un module intitulé Milieux et hommes de la Préhistoire qui s'articule autour des diverses disciplines qui permettent de comprendre et de reconstituer l'histoire de notre espèce et de nos ancêtres. 
  • Patrimoine matériel:
    • Un module de muséologie qui, par le biais de l'histoire des musées, des expositions et de la conservation, montre en quoi, par le choix des objets qui y sont présentés et le discours qui y est tenu, ces institutions sont le reflet de l'âme humaine et des époques qu'ils traversent (questionnements scientifiques, politiques et sociales). Ces musées, historiquement principalement présents dans les pays du Nord, portent notamment souvent un regard sur les pays du Sud. L'évolution de ce regard au cours du temps a fortement impacté le choix des objets mis en collections et donc le choix des objets à préserver des ravages du temps qui sont considérés comme représentatifs d'une part de ce qui fait l'Homme.
    • Un module d'initiation aux Systèmes d'information géographique qui est une autre approche, dématérialisée cette fois, de la conservation.
  • Patrimoine immatériel: 
    • Un module de linguistique qui, en observant la diversité des langues de par le monde, a priori inintelligible les unes aux autres, montre qu'elles partagent en fait plus au moins de règles communes qui sont autant d'indicateurs de leur proximité ou distance les unes des autres et dont la cartographie permet alors de reconstitution les grands mouvements de populations, voire les grandes migrations passées de notre espèce qui est la seule à avoir colonisé la terre entière. Ce module discute par ailleurs des enjeux de la conservation de ces langues dont plusieurs sont aujourd'hui en voie d'extinction ce qui représente à la fois une perte d'identité pour certains groupes mais aussi une perte d'information pour les scientifiques étudiant l'histoire de notre espèce.
    • Un module d'éthnoécologie qui compare les groupes sociaux dans des contextes géographiques, écologiques et politiques différents, que ce soit dans les pays du Nord ou dans les pays du Sud.

Qui peut suivre cette formation ?

La Mineure Histoire Naturelle de l’Homme : Patrimoine, Sociétés est ouvert à tous les étudiants de L2 et L3 de Sorbonne Université, inscrits aussi bien en faculté des Sciences qu’en faculté de Lettres. En L1, un module d’introduction à la Mineure est proposé dans le cadre de l’UE 1H001-Nature, Homme et Sociétés, vu comme un survol des différentes thématiques qui sont abordées en L2 et L3.


Equipe pédagogique

Responsables du parcours :

Thomas Ingicco – ingicco [@] mnhn.fr

Anne Michelin – anne.michelin [@] mnhn.fr

Responsables administratifs :

Fabien Spannella – fabien.spannella [@] sorbonne-universite.fr

Pascaline Desclochez – pascaline.declochez [@] sorbonne-universite.fr