Vous trouverez sur cette page des informations utiles concernant le parcours QPB.


Présentation

La formation s'inscrit dans la réflexion que mène la communauté scientifique sur l'histoire naturelle et culturelle de l'Homme, depuis l'origine des hominidés jusqu'à la révolution culturelle et techno-économique de la néolithisation et sur les relations que les sociétés protohistoriques et historiques ont entretenues avec leur environnement. Cette longue histoire passe par des étapes-clés de nature différente, découvertes techniques aux conséquences immenses (la maîtrise du feu, la domestication des animaux et des plantes) ou seuils conceptuels, cognitifs et sociaux.

 

Partenariats

Diplôme conjoint Erasmus + International Master in Quaternary and Prehistory

  • Università Degli Studi di Ferrara (IT)
  • Universitat Robira i Virgili, Tarragona (ES)
  • Instituto Politecnico Tomar (PT)
  • Universidade Tras-os-Montes e Alto Douro (PT) (n’est pas un site d’accueil)
  • University of the Philippines Diliman, Archaeological Studies Program (PH)

Conventions Erasmus : universités de Tübingen et Frankfurt (D), Liège (BE), Burgos (ES) et Madrid (ES).

Partenariats avec Sorbonne Université, l’Université Perpignan Via Domitia (UPVD), l’Université Paris Panthéon Sorbonne et l’Université Paris Ouest.

Nombreux partenariats pour l’accueil des étudiants en stage (Musées, INRAP, structures régionales d’archéologie).


Finalités

L'étudiant qui le souhaite peut, dans son supplément au diplôme, faire valoir une certaine spécialisation sous la forme de la validation d'une finalité. Deux conditions doivent alors être remplies : l'étudiant doit réaliser son mémoire dans le domaine disciplinaire concerné et choisir au moins l8 ECTS sur les deux années dans la liste établie par les responsables de finalité. Si le calendrier des enseignements le permet, il est possible de valider une finalité tout en suivant le cursus international Erasmus Mundus. En revanche, il n’est pas possible de valider deux finalités au sein du même diplôme de M2. Les trois finalités proposées sont : - Quaternaire et Préhistoire (QP) - Paléoanthropologie et Archéologie funéraire (PAF) - Bioarchéologie : Archéozoologie et Archéobotanique (B2A)

- QUATERNAIRE ET PRÉHISTOIRE (QP) - Resp. E. Robert et P. Voinchet

La finalité Quaternaire et Préhistoire offre l’opportunité de découvrir les mécanismes culturels et géologiques à l’œuvre sur le temps long (circa 2,6 Ma jusqu’à l’Holocène). Elle s’appuie sur les larges compétences scientifiques de recherche du MNHN, d’organismes de recherches partenaires, et sur des missions archéologiques en France et à l’étranger. Le cœur des enseignements concerne le contexte européen, mais les territoires asiatique, africain et américain sont également approfondis au travers de modules spécialisés. La finalité aborde des problématiques au cœur des débats scientifiques actuels, comme les relations entre les Hommes, les environnements et les changements climatiques auxquels ils ont été confrontés, l’émergence des pratiques culturelles et l’évolution des comportements des sociétés préhistoriques.

- PALÉOANTHROPOLOGIE ET ARCHÉOLOGIE FUNÉRAIRE (PAF) - Resp. D. Grimaud-Hervé et F. Détroit

La finalité « Paléoanthropologie et Archéologie funéraire » permet aux étudiants de suivre une formation spécialisée sur ces disciplines et leurs différents champs d’application (recherche, archéologie préventive, métiers de la conservation, médiation et communication…). La finalité vise à l’acquisition de connaissances théoriques et pratiques sur les hominines, leur évolution sur le temps long et les pratiques funéraires pour les périodes plus récentes, et de compétences relevant de ces différents domaines : identification anatomique et taxonomique de restes humains, approche critique de la littérature, travail en groupe, montage de projet, mise en œuvre de stratégies analytiques et utilisation d’équipements.

- BIOARCHÉOLOGIE : ARCHÉOZOOLOGIE ET ARCHÉOBOTANIQUE (B2A) - Resp. S. Grouard et V. Lebreton

La finalité B2A vise à former des spécialistes en archéozoologie et en archéobotanique susceptibles de mener des études de restes de faune et de flore provenant de sites archéologiques, du Paléolithique jusqu’aux périodes historiques, et de gisements naturels quaternaires, notamment à travers la notion d’anthroposystème. La diversité spatiale et temporelle des interactions entre les sociétés humaines du passé, les animaux, les plantes et leur milieu est explorée de façon pluridisciplinaire, permettant d’aborder des thématiques variées, telles que la dynamique des biocénoses ; les pratiques de chasse, cueillette, pêche, agriculture et élevage ; la transformation et la consommation des produits d’origine animale et végétale ; la perception des animaux et des plantes et leur place dans les comportements de subsistance et symboliques.


CURSUS INTERNATIONAL : International Master in Quaternary and Prehistory

L’IMQP est un diplôme de master conjoint délivré par  quatre institutions européennes : Università Degli Studi di Ferrara (Italy) ; Muséum national d’histoire naturelle (Paris, France) ; Universitat Rovira i Virgili (Tarragona, Espagne) ; Instituto Politécnico de Tomar (Portugal). Les enseignements dispensés au Muséum national d’histoire naturelle font partie du parcours « Quaternaire, Préhistoire, Bioarchéologie ».

Il forme des scientifiques aptes à aborder les enjeux liés à la Préhistoire en termes de recherche, de formation et diffusion de la connaissance, d’expertise, de conservation et de gestion/valorisation du patrimoine. 
La formation se partage entre (i) les enseignements suivis au Muséum (ii) chez l’un des 3 partenaires du consortium (iii) dans le cadre de programmes organisés en commun par l’IMQP, incluant expérience de terrain et écoles thématiques et (iv) la préparation d’un mémoire de Master incluant un stage (laboratoires, collections).

https://sites.google.com/a/unife.it/quaternary-prehistory/


Organisation et programme

 

Le parcours est organisé sur deux ans (M1 et M2) comportant chacun deux semestres.

Le premier semestre (S1) du M1 vise à donner aux étudiants un socle commun de connaissances et de compétences. Tous les enseignements de ce semestre sont obligatoires et s’inscrivent dans deux grands ensembles : le tronc commun de la mention BEE (15 ECTS) et le tronc commun du parcours QPB (15 ECTS).

Le second semestre (S2) du M1 compte un enseignement pratique en laboratoire ou dans les collections obligatoire (12 ECTS) et 18 ECTS à choisir parmi les unités d’enseignement (UE) optionnelles.

Lors du premier semestre (S3) du M2, les étudiants choisissent 24 ECTS parmi les UE optionnelles et valident l’enseignement pratique de fouilles qu’ils auront suivi au cours de la première année ou entre le M1 et le M2 (6 ECTS).

Le dernier semestre (S4) est consacré au stage de fin d’études, à la rédaction du mémoire et à sa soutenance (30 ECTS).

 


Admission

Conditions d'admission

Les dossiers de candidature au parcours QPB sont examinés par un jury d’admission qui prend en compte les résultats universitaires du 1er cycle ainsi que les motivations de l’étudiant. Le niveau requis est celui du premier cycle universitaire (Licence) mais, selon les cas, d’autres diplômes de l’enseignement supérieur peuvent être considérés (par exemple diplôme d'ingénieur). Démontrer un lien réel avec les domaines enseignés au sein du parcours (préhistoire, archéologie, archéométrie, géologie du Quaternaire, paléoanthropologie, bioarchéologie) est indispensable. Si les étudiants ayant complété une Licence en Archéologie ou en Sciences naturelles (biologie, chimie, physique, géologie) sont les plus nombreux à candidater, d’autres formations peuvent également être pertinentes telles médecine, sciences vétérinaires, agronomie, géographie, ethnologie ou anthropologie.

L'admission en M1 dans le cadre du consortium européen Erasmus Mundus implique en outre l'acceptation du dossier par la commission de sélection du consortium. La préparation du diplôme européen, délivré sous le sceau de cinq partenaires (dont le Muséum) implique une mobilité importante : la motivation, l'expérience préalable et les capacités linguistiques sont également prises en compte dans la sélection.

 

Candidature

Pour candidater, veuillez consulter la page internet "Admission en master" ici.


Débouchés

Le parcours a vocation à alimenter la recherche et l’enseignement supérieur en chercheurs de haut niveau et à former des scientifiques capables de s’intégrer au monde en plein développement de l’archéologie préventive. Les diplômés travaillent dans la recherche, la formation, la conservation, la valorisation et la diffusion des connaissances auprès de tous publics en archéologie et préhistoire.

  • Études doctorales visant à l’insertion dans la recherche et l’enseignement supérieur.
  • Cadre scientifique et technique
  • Des institutions de recherche et d’enseignement supérieur.
  • Des entreprises publiques et privées dans le domaine de la recherche, de la conservation, de la valorisation du patrimoine, de   l’archéologie préventive et programmée (y compris études de risques, d’impact, et gestion des systèmes d’information).
  • Directeur, conservateur, chercheur, restaurateur dans les musées de préhistoire, d’archéologie ou d’histoire naturelle.
  • Formateur responsable de parcours didactiques et publications multimédias relatives à l’archéologie et à la préhistoire.

Contacts

Jean-Jacques Bahain et Margareta Tengberg (responsables du parcours) - master.qpb@mnhn.fr